Rechercher

Cocotte minute managériale, prête à exploser ?

La pression monte...le couvercle va sauter !


Avant même le dé-confinement étaient déjà évoqués des cas de burn out parentaux, professionnels, voire parento-pro, des temps de travail supérieurs de 20% pour certains pendant le confinement, les cas de ceux qui se sont overdosés de séminaires gratuits, de formation "solidarité covid-19", de réflexions sur le véritable sens de tout cela, l'essence de la vie...de ceux qui ont surfés pour rien, dans le vide, perdus du temps et qui n'auraient pas su exploiter les bénéfices d'un tel espace temps, les frustrations de la non utilisation dudit espace temps paralysés par la réduction des espaces, les contradictions entre ceux qui ont bénéficié de conditions de confinement idéales (espace, jardin, piscine, pas d'enfants non autonomes, sport et méditations quotidiennement, reprise d'activités datant de l'adolescence, peinture, écriture, couture, travaux, jardinage, ceux qui ont pu faire tout ce qu'ils n'ont jamais le temps de faire ....on a vu de tout) avec ceux qui ont croulé sous le poids des charges mentales, familiales, entrepreneuriales... ou encore ceux qui ont été touchés de près par le Covid-19 en face de ceux qui n'ont strictement pas le moindre cas à mille lieux autour d'eux... Bienvenue dans les inégalités, les différences...


Aujourd'hui, les managers sont face à la cocotte minute et elle menace d'exploser.... Les questions fusent, on veut savoir, on doit décider mais sans tout savoir ..., on tourne en rond, on doit avancer tout en étant figés, on est impatients, en colère, anxieux, soulagés tout de même par la liberté qui a pointé son nez et en même temps restés sous cloche, sous menace de la fameuse épée de Damoclès CORONA..., on a soit envie d'une continuité de la protection, soit d'une profonde liberté, soit les deux et on découvre que rien n'est parfait, rien n'est garanti. On rêverait d'une liberté comme avant et sans menaces. Et cela n'est pour l'instant pas complètement possible. Entre ceux qui veulent reprendre, ceux qui ne veulent pas, ceux qui y sont obligés, ceux qui sont paralysés par la rescolarisation des enfants, et ceux confis dans le "syndrome de la cabane"...les managers sont face à des salariés présents et joyeux, d'autres présents et angoissés, des salariés en télétravail ne voulant/pouvant pas revenir pour x ou y raisons, d'autre en chômage partiel...une situation vraiment inédite et complexe à gérer. Un client me disait ce matin même :

"le déconfinement est presque plus dur à gérer que la mise en confinement de toute la société"

Le management des diversités, le leadership humaniste, l'intelligence émotionnelle, le disruptif, la pleine conscience ici et maintenant... toutes ces notions devraient avoir de beaux jours devant elles, n'est-ce pas ? En attendant, pour éviter que la cocotte explose, vous managers, allez vivre ses cinq étapes clés et pour autant indispensables :


  • Faire le deuil du comme avant,

  • Faire preuve d'intelligence émotionnelle en ayant conscience de vos propres émotions, en les contrôlant et ainsi faire preuve d'empathie envers vos collègues,

  • Relâcher la pression et séquencer les tâches les unes après les autres car nous savons bien que dès lors que l'action est possible, les peurs et les doutes s'amenuisent,

  • Respirer, prendre du recul pour laisser émerger la créativité et envisager de toutes nouvelles options,

  • Enfin, se relier plus que jamais à ses pairs et participer à des groupes d'entraide, codéveloppement ou coaching de groupes et ainsi prendre appui sur la force de l'intelligence collective.


Se déconfiner c'est avant tout inspirer, rester le plus positif possible et croire en la force du groupe. Et vous ? Où en êtes vous ? Prenez grand soin de vous.


4 vues

© Harmonie RH par Sonia Daniellou